« Mariana Royer sublime le végétal » dans GuyaMag, MadinMag et KaruMag